Linaë® PURE
Potabilisation des eaux de surface ou de puisage

Les eaux de surfaces ou de puisage (cours d’eau, lacs, puits, étangs) sont rarement potables. Elles peuvent être chargées :

  • de matières organiques minérales et végétales en suspension : sable, argile, boue, feuilles, etc.
  • de matières organiques colloïdales en émulsion : huiles, graisses, goudrons, hydrocarbures, etc.
  • de bactéries et autres agents pathogènes
  • de divers polluants : produits chimiques, métaux lourds, etc.

 

Pour répondre à cette problématique, Linaë® PURE propose des unités de potabilisation d’eaux de surface et de puisage.
eau de surface

Le traitement pour la potabilisation des eaux de surface et de puisage

Le traitement principal visant à séparer l’eau de ses solutés se réalise au moyen d’un procédé membranaire. Selon la taille des polluants ou particules à éliminer, on utilisera la filtration membranaire ou l’osmose inverse.
 

Le principe de la filtration membranaire consiste à faire passer l’eau à filtrer à travers une membrane microporeuse dont la taille des pores assure la rétention de solutés :

  • La micofiltration élimine les particules ayant une dimension comprise entre 100 et 1000 nm (1 nanomètre = 10-9 mètre).
  • L’ultrafiltration élimine les particules ayant une dimension comprise entre 10 et 100 nm.
  • La nanofiltration élimine les particules ayant une dimension comprise entre 1 et 10 nm.

 
Le principe de l’osmose inverse consiste à faire passer l’eau à dépolluer à travers une membrane semi-sélective sous l’effet d’une forte pression :

  • L’osmose inverse élimine les particules ayant une dimension comprise entre 0,1 et 1 nm.

 

Substances retenues en fonction du procédé membranaire utiliséTaille_membrane_FR

 
L’eau à traiter qui passe à travers la membrane est séparée en deux : une partie non chargée – le perméat , et une partie chargée en impuretés – le concentrât.
 
Linaë Pure : potabilisation de l'eau

Méthodologie de mise en œuvre

L’eau à potabiliser est préalablement analysée. Cette analyse permet de choisir le type de procédé membranaire à mettre en œuvre.
 
Cependant, ce traitement principal ne peut à lui seul fournir de l’eau potable. C’est pourquoi des pré et post-traitements sont nécessaires.

Les pré-traitements

L’analyse préalable de l’eau permet également de déterminer les pré-traitements requis afin d’éviter les risques d’encrassage ou de colmatage des membranes par des éléments qu’elle serait susceptible de contenir : matières en suspension, micro-organismes, colloïdes, sels partiellement insolubles, chlore, oxydes métalliques,…
 
Les pré-traitements qui sont systématiquement intégrés aux unités Linaë®Pure sont :

  • une chaîne de filtres à granulométrie décroissante : élimination des particules solides telles que sable, terre ;
  • une adsorption sur charbon actif : décontamination chimique et organique, suppression du goût et des odeurs ;
  • un traitement biocide par lampe UV : élimination des bactéries, microbes et agents pathogènes

 
Ils peuvent être complétés par d’autres pré-traitements rendus nécessaires par les caractéristiques de l’eau à dessaler :

  • une coagulation / floculation /décantation : élimination des particules colloïdales, micro-algues ;
  • une injection d’anticalcaires : prévention de l’entartrage ;
  • etc.

Les post-traitements

Les post-traitements visent à rendre consommable de manière prolongée l’eau obtenue à la sortie des membranes.
 
Les post-traitements pouvant être intégrés aux unités Linaë® Pure sont :

  • La minéralisation : lL’eau produite par osmose inverse est parfaitement pure et débarrassée de tous ses sels. De ce fait, elle est impropre à la consommation et doit être reminéralisée. Cette dernière opération s’effectue par percolation à travers une matière minérale riche en calcium et en magnésium.
  • l’ajout de chlore par une pompe doseuse : cette opération assure une désinfection rémanente qui permet un stockage de l’eau pendant une longue durée dans des réservoirs souples ou rigides.

verre d'eau potable