Linaë® INDUSTRY
Dépollution des eaux de rejet

Si certaines industries sont reliées aux réseaux publics de collecte (STEP), d’autres rejettent directement leurs eaux chargées de substances organiques ou inorganiques nocives dans l’environnement, ce qui entraine une pollution sévère des milieux hydrauliques.

dépollution des eaux de rejet

Même dans le premier cas ci-dessus, l’évolution des normes et des règlements peuvent rendre obsolètes les stations d’épuration des eaux usées existantes qui auront alors besoin d’un complément de traitement.

 

Pour répondre à cette problématique, Linaë® INDUSTRY propose des unités autonomes et flexibles de traitement des eaux répondant aux besoins de dépollution des utilisateurs tout en prenant en compte l’aspect économique et environnemental.

Le traitement des eaux de rejet

Le traitement principal des unités Linaë® INDUSTRY s’appuie sur un procédé adapté à la taille des polluants à éliminer. On utilisera selon les cas une filtration conventionnelle, une filtration membranaire ou l’osmose inverse.

 

La filtration conventionnelle consiste à faire passer l’eau à filtrer à travers un matériau insoluble et de faible granulométrie comme dans un filtre à sable (élimination des particules supérieures à 0,1 mm) ou un filtre à sédiments (élimination des particules de 0,1 mm à 1 µm).

 

La filtration membranaire consiste à faire passer l’eau à filtrer à travers une membrane microporeuse dont la taille des pores assure la rétention de solutés :

  • La micofiltration élimine les particules ayant une dimension comprise entre 100 et 1000 nm (1 nanomètre = 10-9 mètre, 1000 nm = 1 µm).
  • L’ultrafiltration élimine les particules ayant une dimension comprise entre 10 et 100 nm.
  • La nanofiltration élimine les particules ayant une dimension comprise entre 1 et 10 nm.

 
L’osmose inverse consiste à faire passer l’eau à dépolluer à travers une membrane semi-sélective sous l’effet d’une forte pression :

  • L’osmose inverse élimine les particules ayant une dimension comprise entre 0,1 et 1 nm.

 

Substances retenues en fonction du procédé de séparation utiliséTaille_membrane_FR

 

L’eau à traiter qui passe à travers la membrane est séparée en deux : une partie non chargée – le perméat , et une partie chargée en impuretés – le concentrât.

 

Linaë Industry

Méthodologie de mise en œuvre

L’eau à traiter est préalablement analysée. Cette analyse permet de choisir le type de procédé principal à mettre en œuvre.

 

Le traitement principal est ensuite complété par divers pré et post-traitements physico-chimiques choisis en fonction des problématiques des eaux à traiter et des caractéristiques de dépollution souhaitées.

Les pré-traitements

L’analyse préalable de l’eau permet également de déterminer les pré-traitements requis afin d’éviter les risques d’encrassage ou de colmatage des membranes par des éléments qu’elle serait susceptible de contenir : matières en suspension (MES), micro-organismes, colloïdes, sels partiellement insolubles, chlore, oxydes métalliques,…
 
Plusieurs traitements complémentaires peuvent être intégrés aux unités le la gamme Linaë® Industry :

  • Pré-filtration à granulométrie décroissante : élimination des grosses particules ou des matières en suspension…
  • Adsorption sur charbon actif : effet de rétention à la surface du charbon pour la réduction de la DCO, des halogènes organiques adsorbables (AOX), des pesticides, des solvants, des composés organiques…
  • Procédé uvozone : effet combiné de l’oxydation par l’ozone et la désinfection par la lumière ultraviolette pour la réduction de la demande chimique en oxygène (DCO).
  • Coagulation / floculation /décantation : élimination des particules colloïdales, micro-algues ;
  • Injection d’anticalcaires : prévention de l’entartrage ;
  • etc.

Linaë Industry